IRIS info - débats/ communiques

Lettre ouverte à Yves Delacour, gérant de la société Transasia

Communiqué de presse d'IRIS - 27 avril 2000

 


Monsieur,

Plus de 1500 personnes, résidant dans plusieurs pays du monde, se sont mobilisées en réponse à l'appel d'Iris en faveur de l'association Leonardo pour la promotion des relations entre les arts et les technosciences.

Vous avez assigné en justice cette association, invoquant la contrefaçon de marque et réclamant, pour un dommage inexistant, six millions de Francs. Depuis, l'association a transmis ses propres conclusions au tribunal. Vous savez maintenant qu'elle peut, plus que vous, se réclamer de l'antériorité.

Au-delà de ce fait, choisir un nom célèbre depuis des siècles, célèbre dans le monde entier aujourd'hui, c'est bien évidemment accepter implicitement que ce nom soit déjà utilisé par d'autres. Vouloir se le réserver serait illégitime et inacceptable.

Plus de 1500 personnes vous l'ont fait savoir directement et vous ont demandé de retirer votre plainte. Vous ne pouvez plus invoquer l'erreur ou l'ignorance de cette situation. Vous savez également que des procédures comme celle que vous avez enclenchée sont financièrement très coûteuses, et consommatrices de temps et d'énergie, indépendamment du verdict qui sera rendu par le tribunal.

Au nom des signataires de la pétition d'Iris, nous vous demandons d'admettre que « Leonardo » est un nom du patrimoine de l'humanité, et d'agir en conséquence en déclarant publiquement que vous retirez votre plainte et que vous dédommagez l'association Leonardo pour les arts et les technosciences des frais qu'elle a été contrainte d'engager pour se défendre. La médiation par un tiers aux deux parties pourra vous y aider si nécessaire.

Une telle action de votre part ne pourra qu'être bénéfique à l'image de votre société. Si vous vous y refusez, en toute connaissance de cause, il sera devenu clair que votre plainte n'est qu'une mesure d'intimidation contre une association que vous estimez plus facile à soumettre que les nombreuses sociétés, ou la Commission européenne, utilisant également le nom « Leonardo ». Vous aurez alors confirmé que vous-même et vos partenaires êtes uniquement animés par cette logique mercantile fondée exclusivement sur la brutalité d'un rapport de force. Seule une décision de justice pourra alors, effectivement, rétablir le droit.

Liste des signataires : La pétition a recueilli 1604 signatures au cours de la campagne menée de février à juin 2001. La liste des signataires n'est plus disponible publiquement (note du 30-03-02).
Dossier Leonardo : http://www.iris.sgdg.org/actions/leonardo

Contact IRIS : iris-contact@iris.sgdg.org

(dernière mise à jour le ) - webmestre@iris.sgdg.org